ASSOS KIADIHOP

Association Loi 1901

Créée en mai 1997 à Sisteron, L’ASSOS KIADIHOP !!! s’est employée à apporter à la ville de Sisteron une dynamique culturelle faisant appel à « tous les arts ».

Dans les premières années de son existence (jusqu’en 2000), le but de l’association est de pallier à un vide culturel populaire, touchant les 20-35 ans en organisant scènes libres, concert, exposition… Par la suite, l’association s’emploie à promouvoir le patrimoine de sa ville, de son département et de sa région, à le faire découvrir et partager par le biais de la culture ouverte à tous. Organisation du jeu-concours, de fêtes historiques, de jeu inter associatif….

  • Dès le mois de septembre, un concert est organisé, deux groupes répondent présents et permettent au public de passer une agréable soirée.
  • En juillet 1998 une scène libre est organisée pour la première fois à Sisteron. L’association met à disposition de groupes musicaux amateurs de quoi se produire sur scène. Huit groupes composent l’affiche, nulle contrainte musicale : de « Frehel » à « Goldman », de la variété, du rock plus ou moins hard, du blues….
  • L’initiative est renouvelée en juillet 1999 avec la participation, pour la deuxième année de l’association AIDE. Une campagne de prévention contre le SIDA est mise en place lors de ces manifestations. La deuxième partie de la soirée fut un concert, consacré au groupe SAF-SAP, (sacré découverte du Printemps de Bourges en 1997).
  • En septembre de cette même année, une exposition d’arts plastiques « L’ART DE RIEN » est installée à la bibliothèque municipale, celle-ci est réservée aux « artistes » amateurs uniquement. Durant trois semaines, ouverte deux jours « pleins » et quatre après midi par semaines, elle accueillera plus de 520 visiteurs.
  • En novembre 1998 et 1999, des soirées théâtre ont lieu dans la salle de l’Alcazar.
  • De juin à septembre 2000 l’association organise un grand jeu concours : « LES 2000 MARCHES« . Jeu qui consiste à trouver un itinéraire, en circulant dans le centre historique de la ville et à totaliser 2000 marches. Si les gagnants, 1er et 2ème sont Sisteronais, le 3ème habite Angers… La remise des prix a lieu dans le cadre de la foire expo.
  • Le 14 juillet de la même année, sous l’impulsion de l’association, la ville revit six siècles de son histoire. Pour parcourir le passé, de 1400 à l’aube du nouveau millénaire une fresque historique est imaginée : une période différente par quartier ….

Présentation des arts sous toutes leurs formes ainsi que leurs évolutions au fil des siècles. Dans la construction de ce projet, un concept émerge : « le passage« .

La ville de Sisteron, passage entre les Alpes et la Provence, est de tous temps, lieu de passage d’événements, d’armées, d’idées et de personnes. La manifestation se nommera « LE PASSAGE DES SIÈCLES« . Les écoles primaires, les ateliers d’arts plastiques du Collège et du Lycée Paul Arène ainsi que l’EREA de Castel Bevons sont sollicités et peignent de gigantesques panneaux, représentant par paires une époque différente. Ces panneaux, avec le concours de la D.D.E sont mis en place sous le tunnel un mois avant la manifestation afin d’interpeller la population. Une bâche de 20m carrés est aussi réalisée et installée le jour de la manifestation sous le porche de l’Horloge ainsi qu’une de 50m carrés, mise en place au plan d’eau. Dans le cadre de cette réalisation, nous avons participé à la seconde édition des journées nationales  » La France fête son histoire  »

  • En novembre, une rétrospective de la fête historique du 14 juillet est organisée dans la salle de l’Alcazar, soirée au cour de laquelle sont projetés le film de la journée ainsi qu’un diaporama retraçant 100 ans de vie Sisteronaise, créé spécialement pour cet événement, et les photographies sont exposées.
  • Au cours de cette même année, l’association devient adhérente de la Fédération Française de Fêtes et Spectacles Historiques « F F F S H« . Celle-ci agit en partenariat avec le secrétariat d’état au Tourisme, la FNOTSI. Elle a pour but de mettre en valeur, au travers de fêtes ou de spectacles historiques, le patrimoine français, de promouvoir à l’échelon national, les rôles culturels, sociaux et économiques de ses membres et de transformer ce mouvement en une véritable force touristique et économique. La F F F S H a été créée en 1985, elle réunit aujourd’hui, une centaine d’Associations, Comités des Fêtes ou Offices de Tourisme, organisateurs de fêtes ou de spectacles historiques vivants, dans toute la France. Ces manifestations rassemblent chaque année, 1,5 million de spectateurs, pour un budget global de plus de 13 millions d’euros. Elles jouent donc un rôle économique, social et touristique indéniable. Plus de 35 000 acteurs du « tourisme de mémoire » , assistés de plusieurs milliers de professionnels, ou prestataires amateurs, (techniciens, metteurs en scène, artistes …) participent à la valorisation du patrimoine de notre pays dans un souci constant de qualité et d’authenticité.
  • En juin 2001, pour le centenaire de la loi 1901, si chère aux associations, elle organise un jeu inter-associations : « LA TÊTE RALLYE LES JAMBES » au travers de la ville, interpellant les commerçants, faisant se mêler adresse et connaissances, sport et culture. Des questions de culture générale et des questions plus ciblées sur le patrimoine local, départemental et régional sont posées aux candidats. Jeu au cour duquel les associations se croisent, se rencontrent, s’affrontent mais finissent dans une même farandole…
  • En juillet 2002 : « LE PASSAGE DES MARRES » : La Durance s’impose comme l’élément fort de la prospérité et du développement local, régional. Axe naturel de migration, de communication qui permettait les échanges commerciaux, culturels, entre les Alpes et la Provence. En préambule à cette manifestation, une exposition « HISTOIRE DES JOUTES, DES RADEAUX, LA DURANCE » est proposée gratuitement, du 24 juin au 14 juillet. Les écoles de la ville vont la visiter ainsi qu’un nombreux public. Pour cette manifestation, E.D.F Production Méditerranée est notre partenaire. Cette exposition, ouverte tous les jours accueillera 545 visiteurs. D’autre part, du 11 au 13 juillet, les radeliers construisent leurs embarcations et un nombreux public se rend sur les rives de la Durance pour assister à leur travail, prendre connaissance « in-situ » des méthodes traditionnelles d’assemblage des troncs, des techniques….
  • En mai 2003, deuxième édition du jeu inter-associations « LA TÊTE RALLYE LES JAMBES« , toujours autant de plaisir et toujours le même désir : impulser une dynamique d’échange dans le tissu associatif sisteronais.
  • En novembre 2004, l’association organise « Le XXème Congrès de la F.F.F.S.H » : les amoureux de l’histoire et du patrimoine avaient rendez-vous à Sisteron. Présentation des différentes manifestations proposées par ses adhérents aux quatre coins de France, grande parade costumée dans les rues de la ville. Découverte de la ville par les congressistes.
  • En 2005 préparation de la 1ère  fête médiévale.
  • En août 2006, « LE PASSAGE DU FORT » L’objectif de cette journée, tournée vers l’histoire, était de s’appuyer sur un événement lié à la ville, en vue de le proposer au public de manière allégorique et de le lui faire revivre en imaginant les scènes qui avaient pu se produire à cette époque-là. Cette  » fête médiévale « , conçue comme un événement populaire, ouvert à tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes, devait aussi permettre au public de participer activement aux ateliers pédagogiques proposés lors de cette journée, et en même temps, de réhabiliter une période de notre passé que certains qualifient de période d’obscurantisme.. Pour ce faire nous nous sommes appuyés sur les écrits de Édouard DE LAPLANE :  » Histoire de Sisteron  » :  » …La mort de Louis III appela sur le trône René, son frère, alors dans les fers. Il avait été fait prisonnier, en défendant la Lorraine contre les prétentions du comte de Vaudémont, cousin germain d’Isabelle, sa femme. Ce ne fut que deux ans après son avènement, que René recouvra sa liberté. Des réjouissances publiques annoncèrent sa délivrance aux habitants de Sisteron, qui reçurent presqu’en même temps du nouveau monarque la double faveur d’une réduction de feux et du droit de basse juridiction pour les Terres de « Consonauves » …..  » C’est cet événement que nous avons voulu faire partager et nous avons donc imaginé comment de telles réjouissances avaient pu se passer en l’an de grâce 1436 ….
  • En 2007 préparation de la fête médiévale 2008.
  • Depuis 2008, tous les deux ans  édition de la fête médiévale « LE PASSAGE DU FORT – Festival des arts & Métiers Médiévaux « 

Outre ces manifestations dont l’association est organisatrice, elle participe depuis sa création, aux animations du Téléthon et du Mardi-gras ; depuis 2000 au marché de Noël, et de façon ponctuelle, répond à toutes autres sollicitations, que celles-ci viennent d’autres associations ou de la Municipalité.